Votre installateur local de panneaux photovoltaïques

Plus d’1 Français sur 3 envisagent d’équiper leur logement en EnR, une hausse de près de 50 % depuis 2019

Par Adekwatts
Publié le 10 octobre 2022
Mis à jour le 10 octobre 2022

QUALIT’EnR, l’Organisme de qualification leader des Énergies Renouvelables du bâtiment, a publié la 11ème édition du baromètre « Les Français et les EnR » en 2022, en partenariat avec l’institut OpinionWay. Cette étude annuelle analyse les comportements et opinions des Français à propos des énergies renouvelables en général mais aussi l’équipement EnR des foyers en chauffage, eau chaude et électricité. Les grands enseignements que révèle le baromètre !

En cette période de crise énergétique et d’incertitude quant aux approvisionnements, il ressort du baromètre que plus d’un Français sur trois envisagent d’équiper leur logement en EnR (37 %). Un chiffre en augmentation de presque 50 % par rapport à 2019 (puisque 25 % l’envisageaient il y a 3 ans) et qui fait échos aux 90 % des Français qui constatent une augmentation de leur facture d’énergie depuis 12 mois et aux 77 % qui jugent que des équipements EnR pour le chauffage, l’électricité et l’eau chaude peuvent avoir un impact positif sur leur pouvoir d’achat.

L’équipement des Français en énergies renouvelables est stable, mais l’intention de s’équiper augmente.

La diffusion des équipements utilisant les énergies renouvelables (EnR) dans les foyers reste inchangée par rapport à l’année dernière : 44% des Français en ont au moins un à leur domicile. Toutefois, l’intention de s’équiper augmente nettement puisque 37% envisagent d’acheter un premier ou un nouvel équipement, ce qui représente une progression de 5 points par rapport à 2021 et de 12 points par rapport à 2019. Comme en 2019 et 2021, les panneaux solaires photovoltaïques sont le type dont les Français projettent le plus de s’équiper (19%, +4 vs. 2021 et +8 vs. 2019), et ce alors que le taux d’équipement effectif n’a pas progressé depuis 2019 dans le baromètre (7%). Le chauffe-eau solaire régresse légèrement (5%, -1) et le système solaire combiné le rejoint (5%, +1).

La confiance envers les équipements EnR demeure très bonne

Les énergies renouvelables bénéficient toujours d’une très bonne image au sein du grand public, et la quasi-totalité des Français souhaitent les voir se développer. Les Français continuent de témoigner leur confiance aux équipements utilisant les EnR : 95% des personnes interrogées font confiance à au moins un de ces équipements (-1 point). Une large majorité des Français va même plus loin, et indique qu’ils choisiraient des équipements utilisant les énergies renouvelables s’ils devaient remplacer des installations de chauffage, d’eau chaude ou d’électricité dans leur logement (81%, -2 points par rapport à 2021).

L’image des énergies renouvelables reste bonne mais les Français expriment désormais davantage de réserves à leur sujet

Une large majorité de Français continue d’attribuer de nombreux bénéfices aux EnR, mais ces perceptions sont en baisse par rapport à 2021. Cela confirme la tendance d’une dégradation régulière sur les 10 dernières années, même si tous les indicateurs se maintiennent à un niveau élevé. Quatre Français sur cinq restent convaincus que les EnR permettent de se sentir bien chez soi (82%, -1 point par rapport à 2021) et qu’elles favorisent l’indépendance énergétique de la France (81%, -3). Les EnR affichent toutefois une image moins positive que l’an dernier sur plusieurs aspects.

Moins de Français jugent ainsi qu’elles sont respectueuses de l’environnement (79%, -7). De plus, une majorité des Français leur attribue deux défauts techniques : 65% des personnes interrogées estiment qu’elles sont difficiles à installer et 60% qu’elles ne fonctionnent pas toute l’année, deux caractéristiques testées pour la première fois cette année. L’énergie solaire enregistre une baisse de confiance même dans les régions les plus ensoleillées. Un clivage se maintient dans la perception des équipements solaires entre les régions PACA et Occitanie et le reste du territoire, mais la confiance dans cette énergie y est tout de même en baisse : la confiance envers le système solaire combiné chauffage / eau s’élève à 77% (-6 points vs. 2021) en PACA et 76% en Occitanie (-7 vs. 2021) ; celle envers les panneaux solaires à 79% en Occitanie (-4) et 78% en PACA (-9) et celle envers les chauffe-eau solaires à 77% en PACA (-7) et 76% en Occitanie (-5). Cette baisse relative de popularité s’explique en partie par la petite musique lancinante des tenants de l’atome qui font une promotion forcenée du nucléaire et qui n’hésitent pas à vilipender la variabilité des EnR dès qu’ils en ont l’occasion.

Unanimité pour encourager le développement des EnR, le nucléaire en forte hausse

Même si les Français ont une vision plus mitigée des EnR qu’il y a 10 ans, ils restent unanimes sur la nécessité d’encourager leur développement en France : 97% soutiennent au moins une filière (+1 point depuis 2021). Le solaire thermique demeure la filière que les Français souhaitent le plus voir se développer (85%, -1), devant la pompe à chaleur (83%, stable), les panneaux photovoltaïques (81%, +2), le biogaz (67%, filière testée pour la première fois), le bois énergie (66%, -3). Le développement des EnR semble d’autant plus indispensable que quatre Français sur cinq (80%) estiment que la transition énergétique passe par un mix énergétique associant les énergies renouvelables et les énergies conventionnelles (nucléaire, gaz…). Ils se montrent également largement convaincus que dans leur région, les énergies renouvelables sont incontournables pour améliorer la performance énergétique de l’habitat (75%) et qu’elles y sont un moteur de la relance économique et de la rénovation énergétique (66%). Alors que le nucléaire est présenté par une partie du personnel politique comme une solution pour répondre à la crise de l’énergie actuelle, le soutien à la filière se renforce dans la population. 60% des personnes interrogées souhaitent qu’on favorise le nucléaire (+8 points vs. 2021 et +14 points vs. 2019) ; il s’agit du niveau le plus élevé jamais atteint depuis 2013.

L’impact de la crise énergétique et de la guerre en Ukraine est notable

Avec le conflit en Ukraine, le soutien au nucléaire est en hausse, alors que celui du gaz recule. Quasiment tous les Français font état d’une augmentation de leurs factures d’énergie au cours de l’année écoulée. Dans ce contexte, la performance énergétique du logement est toujours une préoccupation pour la plupart des foyers. Les équipements qui utilisent une énergie renouvelable apparaissent aux yeux de nombreux Français comme une solution pour préserver leur pouvoir d’achat. L’équipement en énergies renouvelables reste stable cette année.

L’intention de s’équiper ou d’effectuer des travaux, en forte hausse cette année, on l’a vu, semble toutefois toutefois freinée par le coût des opérations, mais aussi par un manque d’information et de repère. Plus de la moitié de ceux qui ont pu concrétiser leur projet estiment d’ailleurs qu’un accompagnement est nécessaire, notamment pour identifier les travaux à mener et solliciter des aides. Les installateurs, dont l’image est bonne auprès du grand public, peuvent être des relais pour ce type d’accompagnement. De nombreux Français s’attendent en effet à ce qu’ils proposent davantage qu’une prestation technique et qu’ils soient capables de les guider tout au long des travaux, y compris pour bénéficier d’aides. Le principal ressort de la confiance envers les professionnels de la rénovation énergétique reste néanmoins les labels de qualité. De surcroit, la notoriété de ces labels est en progression constante sur les dernières années, bien qu’encore beaucoup de travail d’information soit nécessaire.

Source : Tecsol